Comment se lancer dans la location de vélos avec une petite flotte ?

Frédérique Josse

Avec Lokki, pilotez votre activité de location d'équipements en toute sérénité.

En savoir plus

Small is beautiful ! Parce qu’on ne veut pas toujours se lancer en mode rouleau compresseur avec une giga flotte, et qu’on n’en a d’ailleurs pas toujours les moyens, beaucoup de loueurs choisissent d’ouvrir leur activité de location avec une petite flotte. Pour tester leur projet, pour commencer léger ou juste parce que c’est un complément à leur activité principale. Comment font-ils ? Lokki a rencontré 3 loueurs qui racontent leur quotidien 🚲.

Non, on n’est pas obligés de se lancer dans la location avec une énorme flotte.

Oui, on peut commencer petit, voir tout petit, avec 10 vélos ou moins.

C’est même une excellente idée, pour plusieurs raisons :

  1. Investissement initial limité : Avec une petite flotte de vélos, vous pouvez commencer avec un investissement initial relativement faible. Vous n'avez pas besoin d'acheter un grand nombre de vélos pour démarrer. Vous pouvez également envisager de louer certains vélos au début pour minimiser les coûts.
  2. Flexibilité : En tant que propriétaire d'une petite flotte de vélos, vous pouvez vous adapter rapidement aux changements de la demande et ajuster votre offre en conséquence.
  3. Se démarquer sur le marché : Vous pouvez également choisir de vous spécialiser dans un certain type de vélo (par exemple, vélos de montagne, vélos électriques, vélos pour enfants, etc.) pour vous démarquer et attirer une clientèle spécifique.

Ils ont passé le cap, ils nous racontent !

Sabine, La belle byclette, Bailleul (Monts de Flandre)

Hello Sabine, pourriez-vous nous parler de vous ?

Sabine : Je m’appelle Sabine et j’ai une activité de location de vélo à Bailleul, au pieds des Monts de Flandre. On a une flotte de 10 vélos électrique, car il y a du dénivelé chez nous :-), et aussi tout ce qu’il faut pour accueillir les enfants derrière (remorque, siège bébé), car nous avons surtout une clientèle familiale. Nous venons tout juste de nous lancer, notre site Internet est en cours de finalisation.

Pourriez-vous me parler de la genèse de votre lancement ?

Sabine : Mon mari et moi, nous avons lancé La belle Bicyclette en mars, pour concrétiser un projet que nous avons eu après le covid. Nous avons respectivement 57 et 59 ans, mon mari a encore une activité salariée, moi, je suis à la retraite, après une carrière comme infirmière. Nous avons deux enfants de 33 et 31 ans. Alors, on s’est dit : on se lance, si ce n'est pas maintenant, on ne le fera jamais ! On considère ça comme une activité complémentaire, on fait ça par plaisir, uniquement en week-end et jours fériés, pour le moment. On veut vraiment avoir une petite structure qui soit proche de ses clients. Le lien humain, c’est important pour moi et j'ai pas du tout envie de partir dans une flotte de 150 vélos.

Qu'est-ce qui vous a convaincu de prendre Lokki, bien que vous ayez une petite flotte ?

Sabine : Pour nous, la question ne s’est pas posée de travailler sans logiciel, on voulait que les choses soient simples et professionnelles. On a hésité avec l’un de vos concurrents, mais finalement, on a choisi Lokki car on a eu un excellent contact avec la commerciale et qu’on se retrouvait davantage dans les valeurs de Lokki.

Comment avez-vous lancé votre activité, est-ce que vous avez été accompagnés ?

Sabine : Notre réflexion sur ce projet a démarré en octobre 2022. Nous avons été accompagnés par la BGE, un réseau national associatif d'accompagnement à la création ou reprise d'entreprise qui s'adresse à tous les profils. On a également rencontré un expert-comptable pour définir les statuts de l'entreprise (nous avons choisi l’entreprise individuelle). Puis nous avons monté notre business plan et fait une étude de marché. Comme notre habitation est individuelle, nous avons construit une extension pour le garage et nous l’avons réaménagé pour faire notre local de stockage. Cela fait environ 20 m². Pour obtenir le droit de l’utiliser comme local, nous avons fait une demande de modification du droit d'usage auprès de la mairie et des services d’urbanisme. Et finalement, nous avons ouvert l’activité en avril.

Est-ce que c’était compliqué de se lancer, a posteriori ?

Sabine : Pas tellement, mais c’est vrai que c’est toute une aventure ! Il faut aller les chercher, ces informations et en effet, il y a beaucoup de choses à penser. Mais là, tout commence à se mettre en place et c’est super !

Mathieu Chamorey, Maison de la presse Bidart, flotte de 10 vélos

Bonjour Mathieu, pourriez-vous nous parler de vous ?

Mathieu : J’ai racheté un tabac presse dans le pays basque, à Bidart, en octobre 2022, après avoir passé 22 ans comme artisan glacier dans le Var. Avec ma femme, on était fan du sud-ouest, on s’était dit qu’un jour, on trouverait une affaire pour y déménager. Il se trouve que l’ancienne propriétaire faisait aussi un peu de location de vélo, un peu à l’arrache… Or, notre but était de reprendre l’affaire et de développer le secteur location de vélos.

Que représente cette activité, justement, et pourquoi Lokki, avec une petite flotte ?

Mathieu : Nous avons une flotte de 10 vélos. La gestion de l’ancienne propriétaire était assez empirique : les contrats de location étaient faits sur papier, avec des photocopies de carte d’identité, c’était un peu galère… Il n’y avait aucune vue d’ensemble sur les vélos, on ne savait pas ce qui est parti, ce qui rentrait… Alors d’accord, en hiver c’est gérable, mais en pleine saison, c’est une grosse gymnastique ! Moi, j’aime avoir un suivi au niveau de mon chiffre d’affaires et de son évolution. En cherchant un peu, j’ai trouvé Lokki, j’ai trouvé que c’était très adapté et je me suis dit : allez, je me lance et si ça marche, je reprendrai d’autres vélos. Lokki me permet de réaliser sereinement ma phase de test.

Quels étaient vos besoins quand vous avez choisi Lokki ?

Mathieu : J’avais deux besoins, avec Lokki : d’abord, être mieux référencé, créer une page internet pour être connu, bref, de créer mon réseau, me faire connaitre. On a donc bien travaillé avec Lokki sur ma fiche Google my business, pour faire en sorte que toute cette mayonnaise fonctionne. Mon autre besoin, c’était d’avoir une vue complète du parc disponible et de mon activité de location. Avant, j'avais un tableau Excel, je comparais mes chiffres. Clairement, au niveau de la gestion, c’était fait à l’arrache. Je voulais faire un logiciel carré pour développer ce chiffre d'affaires de la location et l’intégrer dans la société, pour qu’elle ait une vraie plue value.

Et comment ça se passe, aujourd’hui ?

Mathieu : La prise en main est ultra-rapide sur Lokki. En une semaine, c’est gérable. Le logiciel est simple, le service client disponible rapidement. J’ai une vue d’ensemble sur la flotte. Je suis confiant sur la location de vélos, je suis situé dans un village super touristique du Pays Basque avec la voie verte, la Vélodyssée. Le meilleur reste à venir  !

Voici quelques conseils pratiques pour vous aider à démarrer :

  1. Recherche de marché : Étudiez votre marché local pour comprendre la demande de location de vélos, les prix pratiqués par la concurrence et les besoins spécifiques de votre public cible. Cela vous aidera à adapter votre offre en conséquence.
  2. Entretien régulier : Veillez à entretenir régulièrement vos vélos pour garantir leur bon état de fonctionnement. Cela inclut le contrôle des freins, des pneus, de la chaîne et d'autres composants importants. Des vélos bien entretenus offriront une meilleure expérience aux utilisateurs et réduiront les risques d'accidents ou de pannes.
  3. Assurance et sécurité : Assurez-vous d'obtenir une assurance appropriée pour couvrir les éventuels dommages ou vols de vos vélos. Mettez également en place des mesures de sécurité pour minimiser les risques de vol, tels que des antivols robustes et des espaces de stationnement sécurisés.
  4. Marketing et promotion : Utilisez les médias sociaux, créez un site web attrayant et distribuez des dépliants dans des lieux stratégiques pour promouvoir votre service de location de vélos. Vous pouvez également proposer des offres spéciales, des réductions pour les réservations anticipées
  5. Partenariats locaux : Collaborez avec des entreprises locales telles que des hôtels, des campings, des agences de voyage ou même des offices de tourisme pour promouvoir votre service de location de vélos. Cela peut vous aider à obtenir une clientèle régulière et à élargir votre visibilité.
  6. Services complémentaires : Pour vous démarquer de la concurrence, vous pouvez offrir des services complémentaires tels que des itinéraires de vélo préétablis, des casques et des équipements de sécurité, des visites guidées à vélo ou des ateliers de réparation. Cela peut vous aider à fidéliser vos clients et à créer une expérience globale positive.

Contenu Gratuit Téléchargeable
En savoir plus
Contenu Gratuit Téléchargeable
En savoir plus
Contenu Gratuit Téléchargeable
En savoir plus

Découvrez comment Lokki peut vous aider 🤝

Découvrez comment simplifier votre activité de location d'équipements, et gagner du temps en magasin en automatisant vos tâches administratives.
Le tout sans aucune commission !