Longue vie aux loueurs : un secteur à l’avenir prometteur !

Par Eloise Reybel
Publié le 22 Avril 2020

Avec Lokki, pilotez votre activité de location en toute sérénité

En savoir plus
Partager l'article sur :
Louer plutôt qu’acheter ?  La location de biens a le vent en poupe et n’a pas fini de faire ses preuves. Ce secteur qui prône l’utilisation plutôt que la possession de biens répond aux enjeux du monde actuel.

Voici les 4 bonnes raisons de se lancer sur le marché de la location :

1 - Un dynamisme économique florissant 🌸

La location de biens est un secteur en plein développement et qui ne cesse de se moderniser. 

D'après Statista (2019), les revenus du marché de la location d'équipements sont passés de 31,4 à 39,6 milliard d'$, affichant un taux de croissance de + 26% depuis 2013. Les projections d'ici 2024 affichent un taux de croissance annuel autour de 5%.

Statistiques sur le marché de la location

Cette croissance a permis la création de plus de 38 000 emplois nets salariés en 20 ans, selon l'INSEE. La location de biens personnels (machines, équipements spécialisés) continuent de croitre davantage que d’autres secteurs, comme l’automobile en décroissance.


2- Un secteur résistant aux chocs 💥

Malgré l'impact négatif d'une crise économique et sanitaire sur le secteur du tourisme et des loisirs, il semblerait que le marché de la location soit moins impacté que d'autres !

Selon l'INSEE, les dépenses en locations de biens et services de biens personnels et domestiques par les ménages sont restées stables après la crise financière de 2008 et auraient continuer de croitre après la reprise à partir de 2009.

Cela s'explique pour 2 raisons étroitement liées :

  • Une baisse du pouvoir d'achat : le manque de trésorerie pour acheter du matériel au comptant de la part des ménages.
  • L'incertitude : volonté de ne pas faire d'investissements couteux pour conserver sa trésorerie face à l'insécurité économique (notamment pour les locations BtoB) et la volonté d'ajuster ses capacités de production.

La bonne nouvelle : l'usage du vélo semble être la solution privilégiée et même recommandée par le gouvernement pour les déplacements post-confinement afin d'éviter au maximum les transports en commun par crainte de contagion du Covid-19. Pour en savoir plus, cliquez ici !

Tout montre à dire que vous avez fait le bon choix ! Et le secteur n'est pas au bout de ses surprises...

3- "Posséder", c'est démodé ! 😉

En proposant une alternative à la propriété et à la surconsommation, le secteur de la location favorise ce qu’on appelle « l’économie d’usage ». L’objectif : plus de sobriété et de circularité dans nos modèles de consommation.

De plus en plus de secteurs sont touchés par cette nouvelle tendance : électroménager, high-tech, et même le textile (avec la location de vêtements) ! De nombreuses entreprises innovent dans leur business model font le choix de rester propriétaires de leurs produits en proposant des offres de locations.

C'est le cas notamment de MICHELIN, pionnier sur ce modèle qui loue désormais ses pneus au nombre de kilomètres parcourus par le routier ; le fabriquant reste alors propriétaire de ses produits tout en assurant l'entretien et la maintenance à ses clients.

D'autres géants économiques s'inspirent aujourd'hui de ce modèle :

  • Le leader mondial du mobilier IKEA lance un service de location de meubles
  • La FNAC propose la location de produits high-tech (smartphones, ordinateurs, tablettes) pour des durées comprises entre 12 et 36 mois. De quoi combler les adeptes de nouvelles technologies sans se ruiner !

Ces alternatives au business model classique, à savoir « vendre le maximum de biens pour assurer sa rentabilité », sont viables financièrement mais à une condition …

4- Durabilité et qualité des biens : une nécessité ♻️

Cette économie d’usage s’avère réellement éco-responsable et rentable, à condition que les loueurs et fournisseurs favorisent la durabilité de leurs produits. 

Michelin aurait augmenté sa marge de 60 % en augmentant la durée de vie de ses pneus, et les transporteurs routiers ont vu le prix annuel moyen baisser de 36 % puisque Michelin  gère l'entretien de A à Z.

Les biens choisis doivent être de bonne qualité pour garantir une durée de vie supérieure.

Vaincre le fameux concept « d’obsolescence programmée » : voilà un challenge de taille. La durabilité du produit permet alors d'amortir son coût sur une période plus longue. Garde aux loueurs de se pencher sur la question « du cycle de vie » de leurs équipements !

Vous l'aurez compris, la location n'a pas fini de nous étonner... Ce modèle qui rime avec résilience, diversité et durabilité promet de se démocratiser dans nos modes de vies.
Alors... ne soyez pas timides, rassemblons nous et partageons nos réussites pour porter l'étendard de la location !👇
Vous êtes loueur d'équipements ?
Rejoignez le club des loueurs, la premiere communauté des loueurs de France !
Rejoindre le club